#2 – On y était: Concert de Booba au Zenith de Lille – 30 janvier 2016

« Booba n’est pas comme les autres ». Le ton est donné

Pour la dernière date d’une tournée au cours de laquelle il a rempli tour à tour les plus grandes salles de France, Booba se devait de livrer un show à la hauteur des attentes de son public. Objectif atteint: on y était, on vous raconte.

Sous les ovations d’une salle pleine à craquer, le concert débute par un message audio (prélude du son Tallac) qui nous indique entre autre que Booba « n’est pas comme les autres ». Le ton est donné.

Soudain, toutes les lumières virent au rouge et le DUC débarque sur scène d’un pas lent et nonchalant, traditionnelle bouteille de Jack à la main et ouvre les hostilités avec le son Wesh Morray. Les paroles sont connues de tous, le show commence.

S’en suivront ainsi deux heures de concert au cours desquelles Booba alternera classiques comme Pitbull ou Boulbi et les derniers sons de ses albums DUC et Nero Nemesis.

Il a une gestuelle maitrisée et une nonchalance insolente, comme pour indiquer que cette scène, comme celle du rap français, lui appartient. Pas de grands gestes brusques ni de sauts dans tous les sens, non, Booba se déplace lentement le long de la scène et s’arrête parfois pour regarder la foule, elle, s’enjailler comme jamais. Sur l’écran géant, se succèdent gros plans sur Booba et sur la salle, et clips de ses sons.

12804503_10206924364642317_2071999100_n

Au bout d’une heure de concert, il fera venir tour à tour Benash pour une performance du single Validée, le collectif 40 000 GANG, puis Gato da Bato pour Mové Lang, le tout sous les acclamations du public. Enfin, ce sera au tour du natif de Lille, Gradur, avec lequel il interprétera Balti. Là encore, le public sera conquis.

Pendant deux heures, donc, Booba nous a livré une performance de haut vol, entre retour dans le passé pour les plus nostalgiques et Back to the Futur avec son dernier album, le tout sous le contrôle de son fidèle DJ, Medi Med.

A plusieurs reprises, il remerciera son public et ses équipes, et achèvera ce concert et donc sa tournée par le son Mon Pays, drapeau du Sénégal dans la main et drapeau de la France sur l’écran géant. C’est beau.

12804100_10206924364962325_945311888_n

Avec cette tournée, et cette dernière performance, le D.U.C confirme encore une fois qu’il est bien le premier rappeur de France, et que cela n’est pas prêt de changer…