#8 – On aime : 667

Ils sont inconnus du grand public, ils atteignent pas les 3000 likes sur Facebook, mais après plusieurs années dans l’ombre, leur influence se fait de plus en plus ressentir dans la paysage du rap francophone. La 667 pourrait faire parler beaucoup d’elle dans les temps à venir. Décryptage un peu subjectif.

Au mieux, Vous avez peut-être déjà entendu parler de Jorrdee.

Vous savez, Jorrdee, c’est ce type qui vous a peut-être paru un peu bizarre, qui lance comme si on égorgeait des lyrics de dépressif sur des musiques pas bien dynamiques, vous faisant vous questionner sur ce que devient le rap dans les années 2010.
Ce type qui a appelé son dernier album “BJOVR S^LOPE”, que vous avez peut-être aperçu en train de fondre devant un micro dans un garage vide sur une pub vevo, qui semble dans une dimension parallèle en permanence…
Il est aussi apparu sur la mixtape “Boulangerie Française” de DJ Weedim, qui fait des passages en radio (Mouv’ notamment), et a eu droit à des articles élogieux sur VICE, dans l’abcdrduson et dans les inrocks

Ouais, ça fait beaucoup

Il est vrai que son attitude peut prêter à des questionnements. Lors de son passage sur Génération ou son interview pour OKLM, les journalistes ont semblé pas sereins face à l’étrangeté du personnage. Mais celui qui peut passer pour je-m’en-foutiste se révèle, à l’écoute de ses morceaux, d’une extrême sensibilité, laquelle transparaît avec force dans ce qu’il produit. Jorrdee n’est peut-être pas dans un calcul visant à faire des millions de vues, vendre des millions de disques. Il fait ce qui lui plaît, en se réinventant à chaque fois pour atteindre l’idéal de sa musique. La précision de son travail et cette sensibilité, couplés à une voix atypique et des textes mélodiques et sincères, dégage une vibe poétique et aérienne, unique en son genre dans le paysage rap francophone.

Mais la 6 6 secte ne se limite pas qu’à Jorrdee. Ce crew (qui porte aussi les noms de Mangemort Squad – MMS – ou Ligue des Ombres – LDO), dont les membres viennent ou résident entre Dakar, Lyon, Paris et Londres, est une nébuleuse floue de mcs et de beatmakers plus ou moins talentueux et productifs. En vrac, des plus aux moins connus, la 667 regroupe donc Jorrdee, Ocho, Freeze Corleone, Lala Ace (aka la fille qui rappe mieux que les rappeurs), Norsacce Berlusconi, Slim Chavez, Afro Samurai, Kix Kaki, Zuukou Mayzee, Doc OVG ou encore Osirus Jack. On pourrait aussi citer les beatmakers Congo Bill, Professeur Agrégé ou encore L Beats, mais leur absence de tout réseau social combiné au fait que certains MCs fassent aussi des prods mais sous un autre nom (Freeze Corleone devient Chen Zen) pousse à la prudence. En somme, la secte cultive un côté mystérieux et sous-marin qui plaît aussi aux initiés. En effet, en plus d’être très peu présents sur les réseaux sociaux (le compte Twitter de Jorrdee est privé, leurs fb individuels sont des profils et pas des pages que tu peux liker), mais il leur arrive de changer de blaze, notamment Jorrdee qui se surnomme parfois Lestat de Lyoncourt, ou Freeze qui se fait aussi appeler Yung Tom Jedusor, Darth Chen, …

Ajoutons à cela une culture phénoménale qui transparaît dans la moindre phase, lesquelles requièrent souvent plusieurs écoutes pour être comprises au vu des nombreuses références…

C’est pas pour rien qu’ils ont été validés publiquement par Alpha Wann, Hologram Lo’, suivis par Nekfeu, et qu’ils “influencent” des Sneazzy, Django et consorts…

Au vu du nombre de projets que les membres de la 667 ont sorti ces dernières années, impossible d’en donner une vision exhaustive. Nous nous concentrerons donc sur certains d’entre eux, pas forcément les meilleurs, sinon ceux que nous connaissons le mieux.

phaal-freeze

Freeze Corleone

Rappeur et producteur parisien, auteur de nombreux projets gratuits, il est l’un des fondateurs du crew, et considéré par beaucoup d’auditeurs comme le plus talentueux de ses membres.

Le morceau Recette fait son petit effet sur Youtube, et c’est mérité, tant le clip et le son sont représentatif du rap de Freeze : prod lancinante qui s’arrête juste à la frontière du Cloud rap, un flow atypique (avant que la moitié du rap français se l’approprie), et les lyrics, on pourrait croire qu’il les écrit d’une seule traite en disant ce qui lui passe par la tête, sauf que c’est un travail d’orfèvre qui contient un monceau d’images, élevant au rang d’art la comparaison.

Dans la foulée, il sort Apu et Gaucho, morceaux toujours soignés sur tous les plans, du très beau travail.

Dribble ces négros comme gaucho gaddem ils sont faibles comme Sochaux

On pourrait écrire une chronique entière sur FDT ( acronyme de “Fin des Temps”), sorti début septembre.
Un acronyme qui trouve un premier sens au vu de la cover du projet : 10 titres sous forme de phrases qui semblent être les étapes vers l’apocalypse. On se rend compte, d’ailleurs, que les références de Freeze ont souvent un lien avec des thèmes religieux.

Prenons un tout petit exemple, qui montre la richesse et la complexité du bonhomme.

Dans Mach 6 (ft Osirus Jack) il balance :

“Euphrate bientôt asséché
667 furtif comme le KGB”

Explication (merci à Genius) : Dans l’eschatologie musulmane, selon un hadith, l’Euphrate s’assèchera peu avant la fin des temps. Cet assèchement dévoilera un trésor, pour lesquels les hommes s’entre-tueront.

Maintenant imagine qu’il lâche des trucs comme ça à chaque ligne, c’est d’une richesse insoupçonnée !

Donc, FDT est construit avec un grand nombre de producteurs, qui ont tous fait un travail précis et correspondant bien au profil de Freeze, ce qui permet de donner au projet une ambiance globale très homogène et cohérente.

On va pas faire une analyse de chaque morceau, mais je conseille vivement Madara, QB, Le Chen, SO Congo...c’est très subjectif, encore une fois.

“Beaucoup sont nos gosses donc on augmente le taux d’mortalité infantile
Ils sont vraiment faibles comme un centime
667 a.k.a l’incendie”
Alphonse Karr

“Ils rappent comme des enfants,
J’fume ma guinz j’vais à la boutique,
J’rachète vos flows avec des 100 francs”
Madara

« FLRG, F les RGs
Chaque jour F Tintin au Congo et F Hergé
Négro, j’arrive africain comme Benteke
Chen Zen, j’veux peser comme 16 Békés
20.16 FDT, s/o $pitta hiver j’écris 16 d’été
Prof Chen enseigne SVT
Tireur d’élite, appelle-moi Bob Lean
Chen Zen au mic, maîtrise la boxe de l’homme lean »
QB

« Graille ces MCs comme plat d’fataya
Bois la concu’ en 2-2,gros comme ataya
Fuck le rap game tous les jours, négro
V’là de putes et de katoys comme à Pattaya »
Apu

« On a trop d’avance
S/o Afro S, pour qu’on signe faudra une grosse avance
Chen Zen, comme un pro j’avance
A la boutique j’ai vu ton flow à vendre »
Alphonse Karr

N’hésitez pas à faire un tour sur Genius, la plupart des annotations sont ajoutées par Freeze Corleone lui-même et on en apprend énormément.

Bonus

Zuukou Mayzee

Si t’as grandi dans les années 90 et 2000, que Yu Gi Oh, Akira, Harry Potter, Toy Story, Star Wars, c’est tout ta vie, que Scar restera un gros fdp pour toi , que tu commences à ne jurer que par la 667 sans connaître Zuukou Mayzee… Alors, arrête tout, quitte cet article et va violer son soundcloud. Zuukou joue dans la référence, et c’est comme ça qu’il crée son univers. Son soundcloud c’est sa chambre de gamin qu’il montrerait aux plus initiés, ceux qui sont aptes à comprendre chacune de ces punchlines. Il est pas là pour offrir des textes techniques à ceux qui ne jurent que par les multisyllabiques, on est dans la spontanéité. Et ça marche, ces textes sont imagés, concrets et s’appuient régulièrement sur des comparaisons qui donnent de l’impact, s’ils sont compris

“Jsuis intrigant, t’es fatigant comme Phenergan
Oui comme Johnny Depp Zuukou faya même en naviguant »

Jouer avec la sirène

Alléluia je m’affine
Fufu S comme Anakin
On est beaucoup comme mélanine
Il pleut, il neige dans tes narines”
Ventoline

Zuukou Mayzee trouve à chaque fois les bons mots. Ceux qui vont tout de suite te faire vibrer et planer, comme dans le son Tinder où Zuukuu vient répéter pendant tout le morceaux ces paroles:

Zuukou Mayzie douceur
Le rap français c’est Tinder
J’suis l’jouet dans ton Kinder
C’est doux comme boule de Kimber
Douceur, Tinder, Kinder, Kimber
Douceur, Tinder, Kinder, Kimber

C’est simple, ça reste dans la tête et c’est efficace pour faire danser toutes ces zoulettes.

On pourrait aussi s’étendre sur Lala Ace et son flow traînant aussi mélodique que dur à comprendre. Ou encore sur Ocho, génial beatmaker auteur de plusieurs mixtapes (#cjusteralenti) où il reprend des sons variés, de Caballero à Tame Impala en passant par Isaiah Rashad en leur donnant cette couleur chopped n screwed digne des plus belles heures du rap du sud des Etats-Unis. Mais cet article est déjà bien assez long, et on ne voudrait pas tout dévoiler.

Maintenant, attention. La 667 ne doit pas être considérée comme un cas à part dans le rap français. C’est pas un collectif qui sort de nulle part et qui fait son truc dans son coin. Ils s’inscrivent, avec leur talent, leur sensibilité et leurs particularités, dans les multiples évolutions que connaît le rap, lequel s’en enrichit à chaque nouveau projet. D’autre part, il n’y a pas qu’eux dans cette nébuleuse-là, tout un tas d’artistes font un travail sérieux s’inscrivant dans la même logique, et mériteront à leur tour leur heure de gloire…si toutefois ils en ont envie. 

Pour résumer la chose, va donc voir cette playlist (loin d’être exhaustive) que nous t’avons concoctée et laisse toi embarquer dans le nuage