Le Street Art investit une résidence de la Cité U

Le label Bitume Street Art organise la deuxième édition de l’opération Rehab jusqu’au 16 juillet. Au programme, une résidence étudiante de la Cité U transformée par une centaine d’artistes qui ont employé les grands moyens : installations, collages, pochoirs et graffitis. Nous y sommes allés.

 

Après une escale bucolique au parc de la Cité U, nous arrivons à l’imposante résidence des Arts et Métiers. Devant, l’animation est assurée par un bar éphémère qui propose bière fraiche et rap engagé. Sans compter les jeunes qui s’adonnent à quelques chorégraphies de diabolo. Nous pénétrons les lieux sans plus tarder.

photo1« Ounga, ounga, ounga, ounga » #DicksOutForHarambe

Nous réalisons vite que rien n’a été épargné : boites aux lettres, escaliers, portes, sols, murs et même fenêtres ont servi de supports aux artistes. En tout, six étages avec chacun une thématique particulière et des transitions soignées : les artistes -qu’ils soient en crew ou solo- ont travaillé ensemble et se sont concertés pour conserver une unité et une cohérence dans le parcours.

Rehab 2, cité universitaire
Pillule bleue, partez vivre le rêve américain à New-York. Pillule rouge, devenez gopnik à Пичку Материну en Yougoslavie

Evidemment, il y a beaucoup de graffitis. Mais de nombreuses installations viennent nous rappeler que le tag n’est pas la seule technique employée en Street Art. Boule géante fabriquée à partir de matériaux recyclés, rails au sol, sols décorés avec des bombes de peinture…

Quand on parle de Street Art souvent les gens pensent au lettrage, aux graffitis ; Nous, on voulait montrer l’immensité de la diversité de la discipline. Rien que dans cette pièce, il y a de la bombe, du feutre, de la peinture au pinceau, du collage, de l’installation, de la sculpture. Tu as tout ce qu’on peut faire dans le Street Art.        

Hugo, de l’accueil

train.jpg
Les rails viennent nous rappeler l’origine du graffiti à Paris  

Et le rendu est magnifique. Beaucoup de thèmes sont abordés : la mort, les problèmes sociaux, les animaux, mais aussi la politique. L’expo vaut vraiment le coup d’œil. Et en plus, c’est gratuit.

trump.jpg« I have never even heard of Donald Trump Jr »

Urban Festival, Maison des arts et métiers, 17 boulevard Jourdan, Paris, RER Cité Universitaire, de 10 heures à 22 heures, prix libre.