7000 m2 de street art dans un ancien hangar de la SNCF

Dans le 18ème arrondissement de Paris trône un immense terrain de jeu pour tous les amateurs de street art et de culture urbaine en général : l’Aérosol. Le lieu qui s’est transformé d’ancien hangar en temple coloré pour graffeurs devait initialement être détruit en janvier 2018. Face à son succès, il sera finalement ré-ouvert pour le retour des beaux jours, le 13 avril. C’est bien sympa, mais qu’est-ce qu’on y fait concrètement ? Un peu de tout.

64251-graffiti-maquisart.com_

A l’extérieur, une terrasse de 2000m2  remplie de graffs. Le principe est que chaque œuvre soit remplacée par une autre, et tout le monde est invité à participer, professionnel ou amateur. Les murs sont libres de droit et il y a même une boutique qui vend des bombes de peinture pour que chacun puisse laisser sa trace.

jt_19_20_vanves_08_09_2017_pipeline_04_01-00_25_39_1864246-graffiti-maquisart.com_

Face à ces murs, on trouve une ribambelle de food trucks : des hot dogs, des pizzas, du guacamole et même de la cuisine égyptienne. On y trouve aussi un terrain de pétanque, des rampes de skate et une piste de danse qui se transforme occasionnellement en piste de roller pour les soirées « Roule des Patins ».

28167142_796010793929979_7484161546545987909_n

108543319

A l’intérieur, un bar ouvert avec d’autres œuvres au mur et une cabine de DJ, mais surtout un gigantesque musée de Street Art et de Graffiti réalisé en collaboration avec Maquis-Art (une boutique spécialiste en matériel graffiti). Y sont présents Banksy, Invader, Shepard Fairey (voir ci-dessous)… Rien que ça! L’Aérosol propose dans cet espace des activités assez ludiques qui permettent de démocratiser un peu la culture urbaine comme une expérience de réalité virtuelle avec un mur numérique sur lequel on peut graffer à notre guise.

jt_19_20_vanves_08_09_2017_pipeline_04_01-00_25_21_04

En dehors de ce qu’on y fait concrètement, le plus important reste que l’Aérosol permet de rassembler autour de la street culture. Y viennent des amoureux du street art, des graffeurs, des passants, ou juste des mangeurs de hot dog. L’Aérosol œuvre pour une sorte de vulgarisation de la street culture. On y trouve des populations assez diverses et notamment pas mal de retraités. Alors même si pour Josette « c’est un peu loin du centre de Paris », l’Aérosol ça reste quand même le paradis des graffeurs, des mangeurs et surtout des chilleurs.
Pour résumer, l’Aérosol permet de montrer un autre côté de la culture urbaine et de la faire connaître à un plus grand public, et ça c’est vraiment cool, alors rendez-vous le 13 avril.

25552123_759510214246704_3009619906144664004_n

L’Aérosol
54, rue de l’évangile, 75018 Paris
Musée et magasin ouverts du mercredi au dimanche
11h-21h