L’espace Darwin

Salut, aujourd’hui c’est Safari en province puisqu’on s’en va découvrir un lieu unique en son genre : l’espace Darwin de Bordeaux. Faut changer d’air un peu, stop les articles sur la capitale. J’suis pas né à Paris, j’me sens pas parisien, je chie sur les bobos qui critiquent la province parce que « putain on trouve pas de graine de chia dans leur biocop » (véridique). Alors je me dois de vous présenter un coin de chez moi qu’est loin d’être pour les bouseux.

Darwin, c’est quoi ?

C’est vrai ça, pourquoi je vous présente un endroit de Bordeaux alors qu’on est un site web basé à Cergy avec une majorité de lecteurs parisiens ? Tout simplement parce qu’il faut décloisonner un peu et c’est vraiment un endroit qui vaut le détour en terme de culture urbaine. Qu’on puisse y aller ou pas, l’espace Darwin est un pur endroit d’expression artistique bordelaise.

HALLE-RECEPTION2

Alors pour faire simple, Bordeaux marche comme à peu près toutes les grandes villes de France : y’a un fleuve qui traverse la ville avec une rive qui est cool et l’autre rive qui pue sa race. Bah l’espace Darwin, il s’est implanté en plein milieu de l’endroit éclaté où personne n’allait. A la base c’était une caserne de l’armée désaffectée en 2005 qui servait de squat à clodo ou de refuge pour roumains. La mairie de Bordeaux avait quand même envie de redynamiser sa rive droite. Elle a donc entrepris un réaménagement des quais de la rive droite et menaçait de détruire les beaux bâtiments de la caserne pour virer les clodos (bah ouais ça fait tâche).

Cependant, un groupe nommé EVOLUTION a proposé à la mairie de racheter les 10 000 m2 inutilisés pour construire un tout nouveau centre dynamique qui se voulait éco-responsable. C’est-à-dire que Darwin devait devenir un nouveau pôle d’activité bordelais fondé sur une activité durable et responsable. Ni une ni deux, la mairie de Bordeaux a revendu et en 2009 le projet était lancé. Le but était d’attirer tous types d’activités « tendance et écolo » dans ce nouveau quartier (agriculture bio, accueil d’assos, coworking, street art…)

Bon très bien, là je sais je te dresse un peu le portrait d’un repère à écolos très chiant où t’as pas envie de foutre les pieds. Mais tout ce projet, c’est sur le papier. Dans les faits, une majorité de la jeunesse bordelaise s’est approprié le lieu et à peu près tout le monde peut y trouver son bonheur.

Darwin, pourquoi c’est cool ?

Darwin c’est avant tout un espace de libre expression et de street art

Tous les murs de l’ancienne caserne ont été pris d’assaut par des graffeurs ultra talentueux et se balader dans l’enceinte revient à découvrir un musée à ciel ouvert. Les fresques sont renouvelées assez souvent et c’est incroyable de découvrir de nouveaux murs à chaque visite. Je me souviens d’une fresque qui m’avait particulièrement impressionnée. Elle représentait un singe (probablement César de la planète des singes) qui te domine et te regarde agressivement. C’est frappant de réalisme et j’avais trouvé ça ultra trop cool.

Ce qu’il y a de sympa avec cet espace, c’est que non seulement Darwin inspire les artistes et leur donne l’opportunité de s’exprimer librement, mais les graffeurs inspirent d’autres artistes à leur tour. Ça peut être les tatoueurs qui organisent des events pour le cadre, les photographes, les rappeurs/chanteurs qui viennent y tourner un clip pour l’ambiance ou même toi qui veut jouer l’influenceur en posant devant un singe badass sur insta. Bref, Darwin a tout pour regrouper la mouvance artistique de Bordeaux et d’ailleurs.

 

Le hangar, un skatepark indoor

Le hangar, c’est une des premières construction de l’espace. C’est un skatepark entièrement fait de bois et de matière recyclées. Y’a ce qu’il faut pour tous les niveaux et pour tous les pratiquants : skate, roller, bmx, trotinette. Je m’y connais pas vraiment mais j’ose dire que ça fait une belle concu au skatepark de l’autre coté de la Garonne. (édit pour mon coloc : la Garonne c’est le fleuve qui traverse Bordeaux). Il faut cependant payer un droit d’accès à l’entrée et tu peux souscrire à une licence qui te réduit le tarif à l’entrée. Au sein du hangar, il y a une association du nom de la Darwin Brigade qui te propose des cours de skate.

Pour ce qui est des infrastructures, tu retrouveras un bowl en bois, une big ramp, une street area,…

 

En avance et éco responsable

Darwin a de quoi faire pâlir le noise puisqu’il dispose de son propre potager avec des légumes de saison, locaux, servis dans leur restaurant : le bistrot du magasin général. On peut s’y restaurer en intérieur comme à l’extérieur dans un putain de cadre avec pourquoi pas la Darwin Beer brassée sur place au bon houblon du potager. Et la pinte n’y est pas plus chère puisqu’elle est à 4€ en happy, ce qui correspond à la moyenne bordelaise alors foncez, c’est mieux que de la kro.

 

Si vous n’avez pas le temps de vous restaurer sur place vous pouvez toujours passer une tête au magasin général, 100% bio et local. Avis à nos bobos parisiens : oui vous y trouverez vos putain de graine de chia.

darwin-bordeaux-ecosysteme26.jpg

Lieu de teuf

En général c’est l’été que ça marche le mieux, mais tous les mercredi soir tu peux te rendre aux afterworks de Darwin. Petit côté chiant pour les rats comme moi : l’entrée tourne en général à 10€ et interdiction de rapporter son propre alcool (fouille à l’entrée). Mais bon tu profites d’un cadre de ouf, d’un dj set de house/electro jusqu’à minuit et puis bon c’est toujours mieux que d’aller se poser sur les quais au milieu des babos.

Enfin, Darwin organise tous les ans le festival Climax aux alentours de septembre sur deux jours. Pour 25€, tu peux assister à des conférences la journée pour faire le mec investi et réfléchir sur le monde comme « quel nouveau contrat social avec le vivant ? ». Passionnant n’est-ce pas ? Le soir, t’as le temps d’oublier tout ça avec une programmation d’artistes de tous styles. Cette année ce sera le sauce god qui viendra sur les locaux puisque Hamza est programmé le 8 septembre 2019. Allez prend ta place.

cover.jpg